La canicule continue, le pire attendu lundi ou mardi

La canicule a continué dimanche, avec toujours un nombre record de 67 départements en vigilance orange, avant que les températures les plus élevées ne soient atteintes lundi ou mardi selon les régions, d’après Météo-France.

La journée a été encore très chaude sur la majeure partie du pays, particulièrement la moitié sud avec 35°C à Lyon relevés vers 15 heures, ou encore 37°C à Béziers ou Perpignan. À Marseille, hormis quelques rares joggers visiblement insensibles à la chaleur de plomb sur la ville, les rues étaient désertes ou presque à la mi-journée. Les habitants s’étaient réfugiés derrière leurs volets ou dans la mer pour trouver un semblant de fraîcheur.

La moitié nord a un peu moins souffert, avec 29,5°C à Paris ou 32°C à Strasbourg à la même heure. À peine un répit, avant « une nouvelle remontée dès lundi » des températures, a prévenu l’institut météorologique. D’après lui, « le pic de canicule devrait se situer lundi sur les régions du Sud-Ouest, mardi sur celles du Nord-Est, du Centre-Est et du bassin parisien ».

Lundi sont attendus 36°C à Toulouse et 37°C à Bordeaux. Mardi 36°C à Paris ou à Lyon.

Pour ceux qui ont du mal à dormir ou rafraîchir leur logement, ça ne devrait pas s’arranger. « Les nuits suivantes resteront très chaudes, particulièrement en milieu urbain », indique Météo-France.

Sur les routes du chassé-croisé estival, la journée, classée « orange » pour les départs et « verte » pour les retours, a été moins chargée que le samedi « noir ».

Samedi, l’air venu du Sahara avait fait grimper les thermomètres au-delà des 40°C localement avec notamment 41,3°C dans l’après-midi à Béziers (Hérault). « La journée du 4 août a été la plus chaude en moyenne sur la France depuis la canicule de 2003 », selon François Jobard, prévisionniste à Météo-France. Cet épisode sera quoi qu’il arrive dans le « top 3 » des canicules les plus sévères mesurées en France.

Vitesse maximale abaissée

À compter de la fin d’après-midi mardi, la France devrait mieux respirer.« L’arrivée d’une masse d’air plus maritime, venue de l’Atlantique, jouera un rôle rafraîchissant », a précisé François Jobard. On devrait retrouver à partir de jeudi des températures conformes voire légèrement inférieures à la normale saisonnière.

La ministre de la Santé Agnès Buzyn s’est félicitée dimanche du nombre « relativement faible » de consultations dans les services d’urgence en lien avec la canicule. Elle a appelé toutefois à la vigilance vis-à-vis des enfants, à cause du risque de noyade et de malaise liés à la chaleur, notamment pour les bébés.

Sur les 650 services d’urgence hospitaliers en France, 18 sont « en tension », donc « ce n’est pas massif », a affirmé la ministre. « Je pense que notre société commence à s’adapter à la canicule », a-t-elle dit. Les hôpitaux parisiens (AP-HP) ont indiqué que malgré des températures très élevées samedi, on ne notait « pas d’augmentation du nombre de cas de pathologies liées à la chaleur ».

Pour éviter tout problème, il est recommandé de boire régulièrement de l’eau, de manger suffisamment, de se mouiller et de se ventiler, de passer du temps dans des endroits frais, de prendre des nouvelles de ses proches.

« Nous pensons qu’avec le changement climatique, de tels épisodes vont se renouveler », a souligné Mme Buzyn. « Ils risquent d’être plus intenses et donc il va être nécessaire certainement d’adapter notre habitat, voire l’urbanisme des villes qui sont très minérales (et) favorisent la rétention de la chaleur, notamment la nuit. Et donc nous allons devoir nous adapter dans les années qui viennent. »

Corollaire de la chaleur et du trafic routier, la pollution à l’ozone touche aussi de nombreuses régions: en Île-de-France avec un épisode de pollution qui devait se prolonger jusqu’à lundi au moins, mais aussi dans l’est de la France, dans la vallée du Rhône, dans les Alpes et en Gironde. Dans divers endroits, la vitesse maximale a été abaissée de 20 km/h. La mairie de Paris a indiqué que la circulation différenciée serait mise en place lundi, ainsi que la gratuité du stationnement résidentiel. La circulation des véhicules Crit’air 4 et 5 sera ainsi interdite, mais les agents « feront preuve de discernement » s’il s’agit d’un départ en vacances, précise la mairie.

La chaleur a contraint EDF à arrêter jusqu’à nouvel ordre quatre réacteurs nucléaires: deux à Bugey (Ain), un à Fessenheim (Bas-Rhin) et un à Saint-Alban (Isère).


Deprecated: Le fichier Thème sans comments.php est obsolète depuis la version 3.0.0, aucune alternative n’est disponible. Veuillez inclure un modèle de comments.php à votre thème. in /home/attakinf/public_html/wp-includes/functions.php on line 5613

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *