« Insupportable », « mépris de caste », « glaçant » : la classe politique réagit après les propos de Macron face à un jeune chômeur

« Hôtels, cafés, restaurants, je traverse la rue, je vous en trouve ! Ils veulent simplement des gens qui sont prêts à travailler »a assuré Emmanuel Macron, samedi 15 septembre, face à un jeune demandeur d’emploi qui lui exprimait ses difficultés. La séquence a été largement commentée dans les médias et sur les réseaux sociaux, notamment par la classe politique, à gauche comme à droite.

« Un mépris de caste insupportable »

Quelques jours après la présentation du plan pauvreté, toute la gauche monte au créneau pour dénoncer les propos d’Emanuel Macron. A comencer par la gauche radicale. Ian Brossat, chef de file du PCF aux élections européennes, juge sur BFMTV « insupportables » les propos de Macron et estime que « le fameux ‘virage social’ aura duré trois jours ». Le député France insoumise Eric Coquerel évoque « un mépris de caste insupportable ». Enfin, la porte-parole de Lutte ouvrière, Nathalie Arthaud s’est dit « révoltée » sur BFMTV : « Macron devrait se faire embaucher à Pôle Emploi. »

La gauche plus modérée tient également des propos très durs pour qualifier les conseils donnés par Emmanuel Macron. « Ce présupposé permanent a l’encontre des chômeurs, qui ne trouveraient pas d’emploi car ils n’en cherchent pas ! Propos malheureux trois jours après la présentation du Plan Pauvreté », regrette la sénatrice PS Laurence Rossignol. « Méprisant de la République, épisode 143 », estime simplement Benjamin Lucas, l’ancien président du MJS qui a rejoint Benoît Hamon. « Il y a vraiment quelque chose d’‘ancien régime’ chez le chantre du ‘Nouveau Monde’« , ajoute l’eurodéputé PS Emmanuel Maurel.

« Glaçant »

A droite, les propos tournent également autour du « mépris » supposé du président de la République.La députée LR Valérie Boyer dénonce ainsi « l’art du mépris permanent ». Même son de cloche du côté du sénateur LR Alain Houpert : « Quelle distance et mépris ! C’est glaçant ! »

Pour trouver un soutien, Emmanuel Macron ne peut compter que sur ses propres troupes. Invité du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro, Christophe Castaner, délégué général de La République en marche, a défendu le président de la République :  « Mais est-ce que ce que le président de la République dit est faux ? (…) Vous préférez la langue de bois ? Moi, je préfère un président de la République qui dit la vérité. »


Deprecated: Le fichier Thème sans comments.php est obsolète depuis la version 3.0.0, aucune alternative n’est disponible. Veuillez inclure un modèle de comments.php à votre thème. in /home/attakinf/public_html/wp-includes/functions.php on line 5613

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *