La presse cubaine loue le rôle de leadership maghrébin du roi Mohammed VI

Dans article titré  (Mohammed VI. Deux décennies de leadership positif au Maghreb) Un site d’information cubain (cubanuestra6eu)  fait éloge du rôle avant- gardiste et exemplaire du roi Mohammed VI depuis son accession au trône. le site met en exergue la nouvelle stratégie politique initiée par le souverain à l’interne et à l’international tout en soulignant les gros projets structurant l’ensemble du territoire marocain  sans omettre l’ouverture sur tous les pays du monde et le renforcement des relations politiques, économique, culturelles et cultuelles.

Voici par ailleurs le texte diffusé par le site cubain :

« Il existe peu d’exemples de la façon dont un leadership positif peut positionner un pays qui surpasse celui du roi du Maroc, qui aura vingt ans cette année sur le trône ce mois-ci.

Il y a des années, une attaque terroriste a choqué Paris elle-même. Ce ne sont pas les agences de sécurité de grandes puissances telles que les États-Unis, l’Angleterre ou la Russie qui ont joué un rôle clé dans le rétablissement de la sécurité dans l’une des capitales les plus lumineuses d’Europe. Ce sont les services de renseignements marocains qui ont permis de localiser les responsables de l’opération terroriste dans un appartement de Saint-Denis.

Ce succès a conduit plusieurs autres pays à demander la coopération du Maroc, y compris d’autres États européens tels que la Belgique.

Avant la France avait signé un accord avec le Maroc à Tanger, afin que les imams français qui présentent l’islam dans le pays européen reçoivent une formation dans le pays du Maghreb, connu pour son interprétation moderne et tolérante de l’islam.

Mohammed VI a également cherché à synchroniser la culture européenne avec le Maghreb, en parrainant des expositions de peintres surréalistes comme Picasso à Rabat, tout en inaugurant un centre culturel marocain à Paris. Ce centre a été construit dans l’ancien siège des étudiants musulmans d’Afrique du Nord, appartenant au Maroc, et a coûté plus de sept millions d’euros.

Mais la direction du monarque marocain ne se limite pas à un travail inlassable en faveur de la tolérance religieuse, de la promotion de la culture de la coexistence entre les civilisations et de l’association du savoir.

Il a également transformé le Maroc en puissance spatiale. Le Maroc a développé ces dernières années un système d’observation de la Terre depuis l’espace, mis en orbite en 2017 et 2018, successivement les satellites «Mohammed VI-A» et «Mohammed VI-B».  » À la pointe de la technologie, les deux satellites sont complémentaires et permettent une couverture plus rapide des zones d’intérêt. Ils servent un large éventail d’activités, allant des activités cartographiques et cadastrales à la planification de l’utilisation des terres, la surveillance des activités agricoles, la prévention et la gestion des catastrophes naturelles, la surveillance des transformations de l’environnement et de la désertification, la surveillance des frontières et des côtes. .

Parmi les progrès accomplis, citons l’inauguration récente d’une ligne à grande vitesse Tanger-Casablanca, présentée comme «la plus rapide d’Afrique» et comme une allégorie d’un partenariat fructueux entre Paris et Rabat. Inauguré en novembre 2018 à Tanger par le roi Mohammed VI et le président français Emmanuel Macron, le train à grande vitesse «Al Boraq» Tanger-Casablanca Le TGV d’Al Boraq réduit de plus de la moitié le temps de trajet entre les deux villes et permet de doubler le nombre de passagers à plus de 6 millions, en plus de contribuer à la sécurité routière et à la protection des passagers, le tout dans un cadre respectueux de l’environnement.

Mohammed VI était également intéressé tout ce temps par le développement rapide des autoroutes, pour connecter un nombre croissant de villes et de villages au réseau routier national.

Au cours des deux dernières décennies, cette politique a démontré toute son efficacité: 60% de la population sont désormais directement connectés à un réseau routier moderne, qui réunit sans exception toutes les villes du royaume dépassant quatre cent mille habitants.

Avec plus de 1 800 km, le Maroc possède aujourd’hui l’un des réseaux routiers les plus longs d’Afrique. Dans le même secteur routier, Mohammed VI a également inauguré le magnifique pont de Rabat, qui souligne une partie du périphérique de la capitale.

Connu sous le nom de pont Mohammed VI, ce bâtiment est l’un des plus longs ponts à haubans au monde, avec ses 950 mètres, ses deux tours de 200 mètres et son tablier de plus de 30 mètres de large.

Depuis le début des années 2000, le développement du réseau autoroutier et ferroviaire au Maroc a nécessité la construction de nombreux ponts et ouvrages hydrauliques. Parmi ceux-ci, il y a aussi le viaduc El Hachef, entre Asillah et Tanger, le long de 3,5 km.

En janvier 2019, la deuxième ligne de tramway de Casablanca a été inaugurée, avec laquelle le Royaume étend son réseau de tramway dans ses deux plus grandes villes: Casablanca et Rabat-Salé.

À Casablanca, les deux lignes totalisent maintenant 47,5 km de réseau avec 71 stations. La nouvelle ligne traverse 9 districts d’une population d’un million d’habitants et un corridor direct de 450 000 habitants.

Déjà en juin 2010, l’ouverture du tunnel Marrakech-Agadir achevait la construction du premier tunnel routier au Maroc traversant le Haut Atlas. Cette infrastructure, qui permet de voyager entre Marrakech et Agadir en deux heures, a été construite conformément aux normes de sécurité européennes.

Une autre méga-structure, le tunnel des Oudayas à Rabat, a grandement contribué à la fluidité de la circulation entre les villes de Rabat et de Sale et les tunnels de la ville de Tanger ont fait de même.

En ce qui concerne l’énergie, le respect de l’environnement est une priorité dans tout projet auquel le roi Mohamed VI est confronté avec succès. Tout est basé sur le développement des énergies renouvelables, telles que le solaire et l’éolien, dans le but de réduire la dépendance énergétique du Maroc et de couvrir la moitié des besoins internes au cours de la prochaine décennie.

La modernisation du Royaume du Maroc avec les villes intelligentes, les trains à grande vitesse, les transports et les télécommunications de pointe, montre la volonté des hommes d’État de ce pays d’être à la pointe du progrès et de la croissance, rejoignant le club privilégié des nations à portée de main Espace et villes intelligentes.

Et un exemple de la façon dont une nation peut emprunter les chemins escarpés de la modernité quand un leadership positif change d’attitude. Le roi  Mohammed VI est un cas test. »


Deprecated: Le fichier Thème sans comments.php est obsolète depuis la version 3.0.0, aucune alternative n’est disponible. Veuillez inclure un modèle de comments.php à votre thème. in /home/attakinf/public_html/wp-includes/functions.php on line 5613

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *